Elida Almeida

Concerts en transhumance dans le cadre du festival Détours du Monde
Musique
Jeudi 25 juillet 2019 Eglise Saint-Etienne à Aumont Aubrac 20h30
Tarif :
Entrée gratuite dans la limite des places disponibles

Cap-Vert

Après « Ora doci, Ora margos » premier album paru avec succès en 2015, Elida Almeida publie « Kebrada », intégralité de ses nouvelles compositions, après la sortie au printemps 2017 d’un EP de six titres, « Djunta Kudjer ». Croisant musiques et inspirations diverses, les douze titres de son nouvel album « Kebrada » explorent les traditions de l’archipel sahélien, qui fut un lieu de passage pour les marins désireux de relier les deux rives de l’Atlantique. Nous naviguons ainsi avec Elida entre balades nostalgiques et l’énergie des rythmes du batuque (N’Kreu), du funanà (Grogu Kaba), de la coladera (Djam Odja) ou de la tabanka (Bersu d’Oru)…

Imprégné d’accents pop, mais aussi de l’esprit des îles d’outre-Atlantique, le style de la jeune chanteuse est voyageur. Prix Découvertes RFI en 2015, Elida Almeida, 24 ans, a appris l’art des croisements lors de tournées effectuées aux quatre coins du monde, avec passage en Côte d’Ivoire, en Haïti, à Paris ou encore à Cuba. La nouvelle perle du Cap-Vert a de l’appétit, de la curiosité, une tonne de bonne humeur et autant de détermination.

Réalisé avec les musiciens qui accompagnent la chanteuse sur scène, Hernani Almeida (guitares), Nelida da Cruz (basse), Diego Gomes (claviers), Magik Santiago (batterie), « Kebrada » fait appel à quelques invités de marque, notamment Vincent Segal au violoncelle, les fils de Codé di Dona à la gaïta et au ferrinho, et l’accordéoniste Regis Gizavo dont ce fut là l’un de ses derniers enregistrements.
 

 

 

 

Organisation :

 

Retour à la liste
Crédits photos Fond : Marveloz Pop festival 2018