& Juliette

Cie Didascalie
Différents lieux
Danse
Dès 5 ans
Samedi 7 avril 2018 Salle polyvalente de Saint- Etienne Vallée française 18h30
Mardi 10 avril 2018 Salle polyvalente Langogne 18h30
Jeudi 12 avril 2018 Ciné Théâtre de Saint Chély d'Apcher 18h30
Durée : 50 minutes
Tarif :
12 € - 9 € - 6 €

Chorégraphie - Marion Lévy / Cie Didascalie
Création musicale - Piers Faccini
Collaboration artistique et création vidéo - Joachim Olaya
Lumières et régie - Olivier Modol  / Textes originaux - Mariette
Navarro / Costume - Hanna Sjödin / Collaboration musicale
Léo Nivot / Production et diffusion La Magnanerie -Julie Comte
Gabillon, Victor Leclère et Anne Herrmann

Pour tout décor, un paravent à trois volets aux lumières chatoyantes derrière lequel danse l’ombre de Juliette. A moins qu’elle ne soit dans l’écran, au milieu de la nature, pour s’en échapper et y retourner encore... Une Juliette sans son Roméo, qui nous raconte dans une chorégraphie fluide et expressive ses premières fois, de sa naissance à l’apprentissage de la marche, de ses découvertes sensorielles jusqu’à l’amour. Marion Lévy, danseuse et chorégraphe, grandit sous nos yeux et raconte pendant quarante minutes, à travers la danse et sur les mots de Mariette Navarro –  un  texte inspiré  de Roméo et Juliette  –  comment  l’amour  de  soi conduit à l’amour de l’autre, comment le singulier mène à l’universel...  La  compagnie  Didascalie,  fidèle  à  sa  démarche  artistique, conjugue ici encore texte et mouvement, approfondissant le lien entre la parole et le geste. Le spectacle mêle danse, ombres chinoises, vidéo, sur une musique tonique de Piers Faccini. C’est un hommage joyeux et grave à la vie, à l’audace, au courage, à la sensualité, à la liberté, porté par une artiste débordante d’énergie.
 

« Cette héroïne d’aujourd’hui s’incarne avec justesse dans la silhouette débordante de vitalité de Marion Lévy, interprète-chorégraphe mais aussi comédienne et pas mal clown par-dessus le marché. Directe, elle livre ce récit d’apprentissage de l’amour de soi et de l’autre comme une poussée de danse vive et impérieuse à laquelle les enfants, mais aussi les grands, réagissent spontanément. »
Le Monde


Retour à la liste
Crédits photos Fond : Et Juliette - Cie Didascalie