Yasmine Yahiatene : La Fracture (résidence art vidéo)

Yasmine Yahiatene étudie aux Beaux Arts de Tournai (en Belgique) d’où elle sort avec la mention « distinction ». Au fur et à mesure de l’évolution de son travail, de ses recherches et de ses questionnements, elle apprend à se servir de la vidéo afin de s’ouvrir à un nouveau champ de possibilités, bien plus large.

Elle crée et intègre le Collectif OXO en 2018, travaille avec la compagnie ZA! en scénographie digitale depuis 2017 et donne des ateliers en prisons et dans les maisons de quartier en 2019. Son projet La Fracture est un projet plus personnel qui tend à mélanger l’utilisation de la vidéo et le travail lié au corps dans une idée de performance en spectacle vivant.

« Peu importe l’âge que j’ai, je serai toujours l’enfant que son père a laissé. »

Yasmine tente de comprendre et de raconter l’histoire et la trajectoire de son père algérien. Elle se questionne sur l’impact de la colonisation française en Algérie et l’effet que celle-ci a eu sur la vie de son père. Il étudie brillamment et devient rapidement professeur de mathématiques malgré des parents analphabètes, un décalage culturel entre son pays d’origine et son pays d’accueil, une France froide, humide et raciste. Arrivé en haut de l’ascenseur social, marié et père de deux enfants, il finit par perdre pieds, se noie dans l’alcool; et ruine sa relation avec Yasmine qui finit par le descendre de son piédestal.

Avec ce projet, Yasmine décide d’affronter ses démons pour pouvoir avancer dans sa construction personnelle et artistique. Elle travaillera d’une manière profondément introspective et fera par la suite le lien entre l’intime et le social. Elle expérimentera l’écriture dans la solitude, puis confrontera l’intime et le social, pour finalement mettre à l’épreuve le corps dans l’espace, en partant de deux questions fondamentales :

Comment se construire à partir d’un passé inconnu ?

Comment faire le deuil d’une personne encore en vie, et surtout pourquoi ?

    Des fois, les choses tournent mal.
    Quand elles arrivent dans la vie, on peut presque toujours les régler. Mais quand elles arrivent à l’intérieur d’une personne, elles sont plus difficiles à réparer.

    Richard Wagamese (Les étoiles s’éteignent à l’aube)

A l’issue de ces cinq jours de résidence en Lozère, le café culturel associatif de Marvejols vous invite à participer, vendredi 24 janvier de 19h00 à 20h30, à un « Happy Hour Talk » avec Yasmine Yahiatene afin de découvrir son projet et d’échanger avec elle autour de l’étape de travail qu’elle aura menée tout au long de la semaine au Sillon Lauzé.

La Fracture est un projet mené en collaboration avec Citylab Pianofabriek en 2020.

Organisation :

 

Retour à la liste
Crédits photos Fond : Festival 48 images secondes 2019 - La Nouvelle Dimension