LA COMPAGNIE MOITIE RAISON – MOITIE FOLIE

Production/Compagnie

Saint-Germain-du-Teil

Moitié Raison - Moitié Folie est une compagnie de théâtre créée par Nathalie Chemelny en 1995. Sa spécificité est la création de petites formes nomades, un « théâtre du réel » dans des lieux réels (bars, maisons, boites de nuit, lieux du patrimoine...), avec des pièces d’auteurs contemporains.

À ses débuts, c’est un collectif installé à Confluences, son lieu de résidence parisien. Il crée L’impromptu de Versailles, Le Carosse du Saint-Sacrement, Le Songe d’une Nuit d’Été et Micromégas. En 1999, la compagnie présente Le Carosse du Saint-Sacrement au théâtre du Bourg-Neuf, à Avignon. Elle s’associe ensuite avec la Scène Nationale Théâtre de Cavaillon où elle y créera Miracle au Chargan et Laurel et Hardy vont au Paradis de Paul Auster. Soifs ! sera sa première création hors-les-murs. La pièce tourne dans les bars du Vaucluse, du Gard et des Bouches-du-Rhône à partir de 2001. Quelques années plus tard, elle met en scène Bal-Trap, une pièce sur la jeunesse, qui sera jouée dans de nombreuses boîtes de nuit après une résidence au Délirium Tzigane d’Avignon. En ajoutant Aimer sa Mère à son répertoire, la compagnie propose une trilogie des lieux privés. Puis en 2012, la compagnie créé au Château de Clermont, près d’Annecy, Demeure de prestige, une visite inhabituelle de lieu de patrimoine. C’est ainsi qu’elle s’installe en Haute-Savoie début 2013. Accompagnant le Concours National de la Résistance et de la Déportation en 2014 et 2015, la compagnie créera et diffusera dans les collèges : Liberté chérie ! et Nous étions faits pour être libres. En 2016, Nathalie Chemelny démarre le tryptique L’Amour de la vie, né de sa rencontre avec l’auteure Sabine Tamisier. Le 1er volet, Galino, sera créé à Chamonix, lieu de l’intrigue, et le 2e volet Mon Iowa, est prévu pour l’été 2019. En 2018 la compagnie s’installe en Lozère et renoue avec le théâtre nomade dans les bars en créant Le Bistro d’Ulysse.

JOUER HORS-LES-MURS

« L’idée a germé en emmenant mes enfants dans un petit cirque, en Bretagne, il y a un certain temps maintenant : je veux faire du théâtre comme ça, près des gens, en toute liberté… L’atmosphère dans ce petit chapiteau était si humble et chaleureuse, le spectacle si profondément humain que j’ai senti que pour mon travail, ce serait la sensation à ne jamais perdre… Bien sûr, ce n’est pas si simple, mais ça me tient. À l’époque, je vivais et travaillais à Paris, il y a mieux pour le nomadisme, mais l’envie était si forte qu’elle allait déterminer la suite de mon aventure artistique.»

Nathalie Chemelny

En 1998, Moitié Raison - Moitié Folie s’installe dans la campagne du Vaucluse, où l’idée du nomadisme va réellement prendre corps. Après Soifs !, puis d’Aimer sa mère, le chantier de la compagnie est défini : faire du théâtre du réel dans des lieux réels, partir en repérage, et comme au cinéma, se permettre le gros plan et le hors-champ, proposer, par la grande proximité et l’immersion du public dans cet espace réel devenu onirique par la force de l’oeuvre, une autre sensation que celles ressenties dans le rapport scène-salle, et enfin, intégrer au projet artistique des gens qu’on va rarement chercher. Patrons de bars, de boîtes de nuit, particuliers qui font de leur logement un théâtre éphémère, tous ces gens sont nos partenaires dès le début des répétitions et cela crée des rencontres et des échanges d’une autre nature. Ces complicités permettent une rencontre exceptionnelle avec le public. L’accompagnement par les structures institutionnelles qui cherchent également à diffuser ailleurs que dans les salles, concrétise ces passionnantes aventures. Aujourd’hui, sans renier le travail de plateau qui permet d’expérimenter sans cesse, Moitié Raison - Moitié Folie continue d’explorer cette voie buissonnière, avec un certain savoir-faire et toujours autant de désir d’aventure.

LA PERSPECTIVE D’UN NOUVEAU TERRAIN À ARPENTER GÉNÈRE DES ENVIES UTOPIQUES ET POÉTIQUES, SIGNES RÉJOUISSANTS D’UN IMAGINAIRE TOUJOURS AU TRAVAIL.

La compagnie met également du coeur à enseigner la pédagogie du théâtre : l’intervention en milieu scolaire et la formation d’intervenants et d’équipes pédagogiques autour de la pratique théâtrale dans les établissements scolaires sont une part importante de notre activité.


Depuis ses débuts, Moitié Raison - Moitié Folie construit son identité artistique autour de trois axes :

  • LA CRÉATION DE SPECTACLES pour tous dont la forme (théâtre nomade) et le fond, (théâtraliser le réel pour le rendre sensible) permettent de rencontrer autrement nos semblables.
  • LA PÉDAGOGIE DE L’ART DU THÉÂTRE ET LA FORMATION D’INTERVENANTS en direction des établissements scolaires et d’enseignement artistique, avec la conviction très profonde que l’art, ça s’apprend et que ça rend meilleur. Nous souhaitons créer une dynamique entre équipes pédagogiques et comédiens, par des stages de sensibilisation à l’enseignement artistique au sein d’un projet d’établissement et de la dynamique qui s’en dégage.
  • L’ACCOMPAGNEMENT D’AUTRES ARTISTES DE SPECTACLE VIVANT (musiciens, chanteurs, danseurs, artistes de cirque, artistes de rue…) qui veulent inscrire une écriture scénique théâtrale dans leur création, qui veulent un regard extérieur décalé par rapport à leur discipline artistique, ou des compagnies de théâtre professionnel ou amateur qui ont besoin d’un metteur en scène. Transmettre une expérience, apporter des outils de réflexion, et apprendre des autres pour enrichir sa pratique est une force supplémentaire pour les membres de la compagnie et un plaisir stimulant pour l’imaginaire.

 

NATHALIE CHEMELNY - METTEUR EN SCÈNE

Dans les années quatre-vingt, désireuse de développer son expérience de metteur en scène, elle provoque le destin en écrivant une lettre à Antoine Vitez pour lui demander conseil. Il décide de la prendre sous son aile et l’engage comme assistante à l’école du Théâtre National de Chaillot. Elle y croise régulièrement Albert Dupontel, alors tout jeune élève de l’école, et devient répétitrice de Jeanne Moreau pour La Célestine, de 1988 à 1989.
Quelques années plus tard, elle fonde la compagnie Moitié Raison - Moitié Folie.
Elle met d’abord en scène des pièces classiques, puis contemporaines, puis étend sa création scénographique au cirque, à la danse et à la musique.

« La première compagnie que j’ai créée, Pieds à coulisses, n’a pas survécu à la mort d’Antoine Vitez, lui qui avait mis tout en oeuvre pour que je puisse faire ma première mise en scène, au Petit Odéon. Pour faire le deuil, j’ai eu envie de m’associer avec d’autres artistes (plasticiens, chanteurs, danseurs, musiciens) et nous créons en 1995, un collectif, Moitié Raison - Moitié Folie, pour imaginer ensemble des spectacles de théâtre.
Mais mon envie, c’était le théâtre itinérant, et l’occasion m’a été donnée, en quittant Paris pour Avignon, de m’atteler réellement à cette tâche. L’identité de Moitié raison-Moitié folie est posée : mettre du théâtre du réel dans des lieux réels, enseigner la pratique du théâtre le plus possible et accompagner d’autres artistes dans leurs créations.
Les choses se mettent en place avec La scène nationale / théâtre de Cavaillon, et se poursuivent en Haute-Savoie début 2013. Nomade un jour, nomade toujours, nous posons à présent ses valises artistiques en Lozère afin de poursuivre l’aventure du théâtre en milieu rural.
Depuis 2006, j’accompagne dans leur création, soit par le regard extérieur, soit par une prise en charge de la mise en scène, des compagnies de spectacle vivant, marionnettistes, danseurs, circassiens, groupes de musique ou artistes de rue. Autant de collaborations qui sont fructueuses en échanges, et qui font évoluer le travail de la compagnie. »

Nathalie Chemelny

LA COMPAGNIE MOITIE RAISON – MOITIE FOLIE
basic
44.479847
3.1705489999999372
Crédits photos Fond : Festiv'Allier 2018 - Crédit Marylène Eytier